• Article
  • Apprendre & Innover

Auteur : Bernard Blandin

Article : Articles dans des revues sans comité de lecture

Le concept d’environnement capacitant est généralement abordé à partir de la théorie des capabilités d’Amartya Sen, rarement à partir des théories qui s’intéressent d’abord à l’autre partie du syntagme, à savoir l’environnement. Pourtant, certaines approches, comme la mésologie d’Augustin Berque, ou la théorie des affordances, de James J. Gibson, peuvent utilement compléter la conceptualisation des environnements capacitants. Ces approches s’appuient sur l’idée qu’il existe une
réalité perçue, qui n’est ni le monde matériel des objets, ni le monde cognitif / affectif / conatif du sujet, mais un entre-deux qui peut être décrit en tant que tel. Berque qualifie de « trajective » cette réalité d’entre-deux, ni objective, ni subjective.
Considérer l’environnement capacitant au prisme de la mésologie, c’est-à-dire comme faisant partie d’une réalité trajective, et en tirer quelques conséquences théoriques
pour comprendre et construire les environnements d’apprentissage, voilà ce que propose cette contribution.